Texte : Véronika Boutinova
Mise en scène : Sylvie Moreaux
Chorégraphie : Aziz El Youssoufi
Comédiens : Morgane Benaissa et Renaud Hézèques
Danseurs : Andreia Afonso et Alhouseyni N’Diaye
Création sonore : JB Hoste
Facteur de masques : Pierre Marie Ciss

Magda, sur la plage de Calais, dénoue ses cheveux immensément longs. Ils tombent sur son dos et
s’étalent dans les flots, vivants. Ils sont le lien avec les voix de ceux que les eaux ont digérés, ceux
dont les corps se délitent dans les profondeurs de la Méditerranée car leur canot pneumatique de
fortune a coulé lors d’une traversée pleine d’espoir.
Et puis il y a cette voix, particulière, de cet homme qui flotte encore, qui appelle la jeune fille au
secours et lui saisit les tripes, tragédie grecque du moment. Baptiste, son frère est là lui-aussi, noyé
sous les montagnes de journaux qui affichent les chiffres des naufragés et pas même un nom.
Archimède de Syracuse, hors temps, explique : les corps qui se noient suivent un processus précis de
putréfaction… Il y a Antigone, de l’autre côté, à Lesbos ; les survivants et les naufragés qui disent
pour qu’on raconte leur histoire.
Pour Magda, se couper les cheveux serait une solution, s’isoler et vivre aveugle, sourde et peut-être
sereine. Mais elle n’est pas une empathique apathique, ignorer cette voix serait un assassinat.

CREATION PREVUE LE 12 MARS 2021 AU CENTRE CULTUREL J.FERRAT A AVION

Dossier de la création

Partenaires / Coproductions en cours / Soutiens
Le Centre Culturel Jean Ferrat d’Avion, la Ville de Carvin Ose Arts, la Communauté d’Agglomération des Deux Baies en Montreuillois, la Maison Folie Wazemmes, la Maison Folie de Beaulieu, la Ville de Lille, CCA / le Millénaire de la Madeleine, le Département du Pas de Calais, la Communauté de Communes Sud Artois, l’Espace Ronny Coutteure de Grenay, la ville de Beaurainville, le théâtre Saint-Martin de Beaurainville, la ville d’Auxi-le-Château, la Maison de l’Art et de la Communication de Sallaumines, la Région Hauts-de-France.